Ouattara rassure sur les dispositions prises pour des élections apaisées

par NORDSUD
10 vues

 

En visite dans l’Indenié, ce jeudi 22 octobre, le président de la
République Alassane Ouattara a non seulement tranché sur l’effectivité de la
tenue du prochain scrutin présidentiel du 31 octobre mais a mis en garde
l’opposition quant aux appels à la désobéissance civile.

«Le gouvernement prendra toutes les dispositions pour que ces élections
soient apaisées. Si on n’est pas d’accord, on doit le démontrer dans les urnes
pas dans la rue. Cela n’est pas démocratique (…). C’est vrai que d’autres personnes
entretiennent la psychose, accompagnée de troubles à l’ordre public. Je
dois leur dire de ne pas se faire d’illusions, la Côte d’Ivoire est un état de
droit et le droit va s’appliquer au moment opportun, quel que soit
l’auteur des troubles», a mis en garde le mentor du Rhdp avant de demander
à ses militants de ne pas céder à la provocation mais de protéger les
différents lieux de retrait des cartes d’électeur et les lieux de vote. Toutefois,
il a rappelé l’ouverture de son gouvernement à la discussion depuis de longs
mois déjà avec le défunt Premier ministre Amadou Gon Coulibaly et qui se
poursuivent avec l’actuel locataire de la Primature, Hamed Bakayoko.

«Hamed Bakayoko,  hier, a reçu les partis politiques. Il y a eu
des concertations de juillet à septembre 2016, des concertations de
janvier à juin 2017 pour la Commission électorale indépendante. Et de
janvier à février 2020 pour l’adoption du code électoral, et chose plus
importante dans un pays moderne, les résultats de ces concertations ont été
adoptés par l’Assemblée nationale. Ce sont des lois de la République qui
doivent être appliquées intégralement et c’est ce qui a été fait», a témoigné
Alassane Ouattara avant d’appeler ses militants à se mobiliser pour vendre son
programme de gouvernement afin d’aboutir à un vote massif pour le «1 coup K.O.»

Aux populations des 3 blocs (Indénié-Djuablin, Sud Comoé et Moronou),
il a promis le bitumage de l’axe Abengourou-Aboisso et l’augmentation du Fonds
d’aide aux femmes de Côte d’Ivoire (Fafci).

Kalifa Touré, correspondant permanent

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite