Guinée : on a voté dans le calme

par NORDSUD
13 vues

Plus de 5 millions d’électeurs guinéens étaient appelés aux urnes dimanche 18 octobre 2020 pour choisir leur président. Hormis quelques incidents mineurs, le vote s’est déroulé dans le calme.

Alors qui va l’emporter ? Il y a certes douze candidats mais cette présidentielle peut se résumer à un duel entre le président sortant Alpha Condé et son principal opposant, Cellou Dalein Diallo.

Le président sortant et candidat à sa réélection pour un 3e mandat, Alpha Condé, a accompli son devoir à l’«école des sourds de Boulbounet ». Après avoir glissé son bulletin dans l’urne, il s’est adressé très brièvement à la presse. «Mon souhait est que les élections soient libres, démocratiques et transparentes, et que tout se passe dans la paix et la tranquillité. Nous allons faire en sorte de sécuriser tous les bureaux de vote. La Guinée ne peut pas se développer s’il n’y a pas la paix, la sécurité et l’unité, donc nous appelons tous les candidats à éviter tout acte de violence », a-t-il déclaré. Il a également appelé les observateurs électoraux déployés sur le terrain à «jouer leur rôle». L’UE, rappelons-le, à l’instar des États-Unis et de l’Organisation internationale de la francophonie, n’a pas dépêché de mission de surveillance du processus électoral.

C’est dans une maison des jeunes de Dixinn, non loin de son QG, qu’a voté, de son côté, Cellou Dalein Diallo, principal adversaire d’Alpha Condé. Il a déclaré avoir exercé son devoir civique «avec beaucoup de confiance par rapport à l’issue de ce scrutin. Je sais qu’aujourd’hui il n’y a pas de doute, même dans le camp d’en face, sur [ma] victoire. La stratégie qui est en train d’être élaborée, de l’autre côté, c’est comment tricher. Parce que M. Alpha Condé ne veut pas renoncer à son désir de s’octroyer une présidence à vie. […] Ceci dit, je lance un appel à tous mes partisans à faire preuve de retenue et de responsabilité pour que scrutin se passe dans les meilleures conditions.»

Un appel qui tombe à propos parce que la crispation est palpable entre les deux camps.

D’ores et déjà, l’opposition ne reconnaîtra pas les résultats de la Haute-Guinée, affirme pour sa part Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’UFDG. Des propos rapportés par le site Guinée Matin : «Nous constatons avec beaucoup d’amertume des bourrages d’urnes dans la région de la Haute-Guinée. Et nous avons des vidéos qui montrent qu’une seule personne a pu voter pour 10 à 20 électeurs, au vu et su de tout le monde. Ils ont constaté en effet que le taux d’abstention était très élevé dans cette région, parce que la majeure partie des électeurs ne veulent pas voter pour Alpha Condé.»

Charles Assagba

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite