Obsèques d’Hamed Bakayoko: Séguela sous haute surveillance

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 252 vues

La dépouille du Premier ministre, Hamed Bakayoko, est attendue à Ségueéla, la terre de ses ancêtres, demain jeudi 18 mars dans la soirée.

Cette arrivée du corps et l’enterrement prévu le vendredi 19 mars 2021 sont deux importantes étapes des obsèques qui vont rassembler dans la capitale du Woroba beaucoup de personnalités qui viendront de partout. A commencer par le Président de la République jusqu’aux populations lambda.

Cette situation nécessite la mise en place des mesures sécuritaires spéciales de toutes les forces de défense et de sécurité du pays.

Depuis le mardi 16 mars, ce sont plusieurs unités des différentes composantes des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (Frci), qui ont convergé vers la ville.

Dès ce mercredi17 mars, les forces de l’ordre ont commencé à rallier Séguela. La ville et ses environs sont complètement quadrillés et sous haute surveillance sécuritaire.

Les éléments de la gendarmerie nationale, de la police et de l’armée sont postés dans plusieurs voies et les points stratégiques de la commune de Séguéla.

Sous le commandement de leur hiérarchie les Forces de l’ordre régulent et surveillent les mouvements les populations aux nombreux check-points qui sont en train d’être dressés de l’aérodrome, où le corps sera accueilli à la descente d’avion. Ce dispositif sera également déployé jusqu’au caveau familial où le Premier ministre sera inhumé vendredi dans son domaine familial, à 5 kilomètres du Centre-ville de Séguela.

Ce dispositif, inhabituel, dans lequel Séguela baigne depuis quelques heures a fini par convaincre les populations du Worodougou que leur fils prodige s’en est vraiment allé et pour toujours.

Bayo Fatim, correspondant régional

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite